Origine du Labrador

origine_labrador« Le chien de Saint John »

Au début du 18ème siècle , les pêcheurs des cotes atlantiques utilisaient une race locale de chiens puissants montrant de fortes dispositions à travailler dans tous les domaines. Ils pouvaient transporter du bois pendant l’hiver.

A quoi servait le labrador ?

Le labrador servait à la garde des entrepôts ou l’ on salait le poisson. Il donnait aussi une aide certaine aux pêcheurs pour tirer les filets et les barques sur les berges ,à attraper les poissons qui s’échappaient .

Ils se sont ensuite croisés avec de gros chiens de garde(on retrouve encore aujourd’hui un peu de leur puissance) et avec des chiens locaux venant des cotes américaines. D’autres retrievers , ainsi que le terre-neuve partagent ces origines. Au 18ème siècle   ,certains de ces chiens sont arrivés en Grande Bretagne. A cette époque ,le grand souci des chasseurs était d’avoir un chien capable de rechercher les oiseaux une fois tirés, car ils répugnaient à faire rapporter leurs pointers ou setters . Ces chiens d’eau (qui n’étaient pas des chiens de chasse) furent croisés avec des pointers et setters ou spaniels afin d’accroitre leur flair. Il en émergea finalement les races actuelles de retrievers.

Le labrador a gardé une grande partie de sa rusticité d’origine et sa morphologie reste conditionnée par son métier de retriever. Il doit être solide pour pouvoir rapporter sans fatigue du gibier en grand nombre. Ces allers retours impliquent d’avoir du fond ,d’où sa vaste cage thoracique qui lui permet beaucoup d’endurance. Spécialiste de la recherche en eau froide ,son pelage doit être extrêmement dense. Quant à sa silhouette toute en rondeur , elle s’exprime par le fait qu’il doit se révéler insensible au froid. Ils ont également des pieds palmés et une queue de loutre réputée faire  gouvernail. Le labrador n’est pas un chien long de corps, et sans être obèse, il ne fait jamais léger… Il montre une bonne grosse  tête  aux reliefs accusés ,respirant une certaine puissance . Autre trait distinctif de la race : la queue qui ne paraît pas longue, est épaisse, exempte de franges.

Son rôle de retriever sert également de guide pour décrire son caractère. Un retriever est un chien qui doit retrouver le gibier et le rapporter à son maitre. Pour cela il faut tout d’abord repérer la chute (le marking) .Un bon retriever  doit mémoriser la chute de plusieurs oiseaux. Cette mémoire lui est permise parce qu’il peut rester calme pendant toute la période de la traque du gibier. Ce qui le motive, c’est le désir de faire plaisir à son maitre plus que l’instinct de chasse.

Ce n’est pas du tout un chien dominant : la garde de la maison ne l’intéresse absolument pas. Il est confiant avec les autres chiens auprès desquels il ne cherchera pas querelle.

Le labrador est constamment attentif à son maitre .Conséquence : il ne sait pas vivre tout seul. C’est un bon élève , toujours enthousiaste et disponible .Il est ainsi devenu un chien universel que l’on sollicite pour tenir de nombreux rôles (chien de chasse, d’aide aux handicapés , chien de recherche , chien thérapeute). A chacune de ses qualités correspond une contrainte réelle à ne pas sous estimer.

Il est resté un chien rustique qui a besoin d’action. Il n’est placide que lorsqu’on lui donne un rôle précis, il doit être pris en main et éduqué.. Il ne demande que cela ! Il ne faut pas non plus négliger  son gabarit,car il faudra qu’il vous accompagne le plus souvent possible .Ce chien ne convient pas du tout à qui est attaché à une certaine indépendance de mouvement .

De nature sociable et tolérante,toujours de bonne humeur, à condition de ne jamais être livré à lui-même. La solitude est sa bête noire !